La mort annoncée du brakeless ?

Soyons honnêtes, rouler « brakeless » risque de devenir de plus en plus difficile pour les aficionados que nous sommes. Que l’on trouve cela dangereux ou indissociable du pignon fixe, chacun d’entre nous à son opinion sur la question. La loi Française, quant à elle, est claire sur le sujet : «Art. R. 315-3. -Tout cycle doit être muni de deux dispositifs de freinage efficaces. Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la première classe. ». Dans la réalité, il est encore rare de se faire pincer et infliger la dite amende, mais vu l’émergence du phénomène « fixie », il est fort à parier que cela risque de changer rapidement. L’année dernière, l’Allemange avait déjà lancé un pavé dans la marre en confiscant les fixies brakeless. La loi Australienne va un peu plus loin en « s’attaquant » directement aux shops. En effet, chaque revendeur de fixie se verra infliger une amende de 1.1 million $ (770000€) si les vélos qu’ils vendent ne sont pas équipés avec les éléments de sécurité en vigueur dans le pays, freins avant et arrière notamment. Personnellement je pense que cela relève de la responsabilité du cycliste et non du magasin. Si un type en kart décidait de rouler dans le trafic, irait-on réclamer une telle amende au constructeur pour ne pas avoir équipé l’engin d’airbag, de clignotants ou de ceinture 3 points ? Soyons sérieux ! Pour les échoppes spécialisées en montage vélos de piste, par définition conçus sans freins, cela n’a pas de sens. La plus part de ces magasins stipulent bien que les vélos sortant de leur ateliers sont réservés à un usage sur piste. N’est-ce pas suffisant ? Pourquoi ne pas faire signer un document officiel reprenant les règles de sécurité et le cadre d’utilisation de ces vélos ? A chaque cycliste ensuite de prendre ses responsabilités si il décide de rouler breakless. Un sujet épineux donc, qui risque de faire couler beaucoup d’encre. Et vous, qu’en pensez vous ?

Cet article, publié dans Other, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour La mort annoncée du brakeless ?

  1. Jonathan dit :

    Ça viendra en France seulement si ça intervient dans les quotas des flics😉

  2. Tomypunk dit :

    On est pas encore la ! Regarde y a pas de problème avec les bmx breakless et pourtant c’est pire !!

  3. PouM TchaK dit :

    Soit c’est un signe de la fin des temps soit c’est un monde de merde.
    Pour rappel :

    – Les tagueurs et les graffeurs sont pourchassé mais pourtant d’utilité publique dans nos espaces urbains .
    – Les publicitaires place des 3 par 4 à tous les coins de rues pour nous inciter à vivre comme des gorets et sont pour ça payés très cher.

    – Je me suis fait confisqué mon Nunchaku par un gros gras sans corps en képi qui portait une arme à feux à la ceinture alors que j’étais tranquille au parc à m’entrainer.

    Exercice pour la semaine prochaine:

    Par combien doit-on multiplier le volume d’une personne pour obtenir son volume en auto-immobile lors des bouchons matinaux ?

    Monde de merde

  4. PouM TchaK dit :

    Pour en revenir à la question;

    Ce serais plutôt la dangerosité des z’auto immobile qu’il faudrait remettre en question ?

    Comment ?

  5. Jonathan dit :

    Un sujet épineux ! Regarde, j’ai aussi un chopper electra, j’ai qu’un frein devant et un retro-pédalage … pourtant je suis vraiment safe. Ça serait débile de me faire verbaliser parce que je n’est pas de frein physique à l’arrière … Enfin bon, je pense que ce n’est pas pour tout de suite même si il faut anticiper le truc :s

  6. xavier dit :

    Et encore une raison (ou une manière) de nous piquer du pognon…

  7. simon dit :

    on s’en branle un peu, si votre seul sujet de crainte est la présence de frein sur votre bike, à quoi bon? c’est pas parce qu’il y a un frein sur le vélo qu’il faut s’en servir…

    on en revient à la question d’esthétique: si c’est votre seul soucis, désolé, rien à foutre…

    la chose qui est sur, c’est que lorsqu’il y aura un vrai accident bien terrible à cause d’un mec pas capable de s’arrêter sur son beau vélo sans frein, ça signera la fin des fixies brakeless. faut pas se leurrer, on sait que nos bikes sont illégaux sur route, le jour où ça nous retombera sur la face, faudra l’accepter.

    • Niko dit :

      Merci pour ton commentaire simon.🙂

      Le but de ce billet n’était pas d’aborder la question esthétique ou les raisons de rouler brakeless mais plutôt la question de la responsabilité. Comme tu le dis, nous savons tous que nos vélo sont illégaux sur route (cf. article de loi dans le billet). Des accidents il y en a déjà eu, il y en aura surement d’autres et ça n’empêchera pas certains de continuer de rouler brakeless. Pourquoi ? Les sensations pour certains, l’esthétique, c’est vrai, pour les autres…, chacun ses raisons. Mais pourquoi s’attaquer directement aux shops alors que ce sont les cyclistes eux mêmes qui prennent et/ou font prendre des risques ? Il s’agit de magasins vendant des vélos spécifiques, à usage piste et donc sans freins. A mon sens, leur responsabilité est d’informer leur clientèle de l’utilisation de ces vélos et de rappeler les règles de sécurité en vigueur et pourquoi pas de conseiller la mise en place d’un frein, quitte à faire signer une décharge comme je le précisais. Mais je trouve ça exagéré de les obliger à le faire et encore plus d’infliger une amende d’un tel montant si ça n’est pas appliqué. De toute façon, les freins seront enlevés par la suite donc à quoi bon ? Encore une fois je pense que c’est la responsabilité de chaque cycliste de rouler ou non brakeless. A chacun de savoir juger si il est suffisement aguérri pour cela. Personnellement, je ne me serais jamais lancé dans le trafic, brakeless, sans avoir passé de longs mois à me familiariser avec le vélo sur des places, parkings ou petites rues désertes. Aujourd’hui, si je roule brakeless, c’est pour les sensations que cela procure, l’adrénaline. Je suis néanmoins conscient de ce que cela implique, du risque d’accidents (qui existe de la même manière pour des vélos pourvus de freins) au risque d’amendes.

      • Soulslide dit :

        S’en prendre aux shops directement c’est appliquer un procede qui fonctionne sur les motos et le fait de rouler avec des pots libres. Ducatiste emerite😉 j ai toujours roule avec les Italiennes a pleine voix, de preference Termignoni… pour moi c’est (encore) une question d’esthetique du chant et aussi de securite. Un bombardier B52 s’entend venir de loin et en ce qu me concerne n’a pas cette sonorite pourrie des 4 cylindres, tres/trop aigue😉
        A une epoque il etait encore facile de faire monter, a reception de la machine, une paire de pots libres ( on appelle aussi ca des pots de piste, puisque autorise en competition – parallelle nickel avec nos velos de pistes). Sans reticence du concessionnaire.

        Puis un jour, entre autre, il y a eu une super descente de flics avenue de la grande armee (pas ma cremerie preferee mais c’est la que ca se concentre donc easy) et tous les concessionnaires qui avaient des pots libres en expo se sont vus prendre de superbes amendes, un avertissement ecrit pour une prochaine fois au tribunal direct, et embarquement immediat de tout le matos pour destruction… sans remboursement aucun. Evidemment

        Maintenant essayer d’aller faire monter un pot libre chez un concessionnaire qui a pignon sur rue… vous allez voir comme c’est simple😉 A moins de bien connaitre et de payer de la main a la main. Et encore. Les douanes savent stopper le produits si non produits en France et demander une carte de  »pistard » autrement dit engagement en competition.

        Bref, je suppose que c’est dans cet  »esprit » qu’ils s’en prennent aux shops. Et force et de constater qu’il y a bcp moins de pots libres aujourd’hui qu’il y a 10 ans.

        Je ne vous parle meme pas des lois (a venir – je suis meme pas sur que ca ne soit pas en service) pour les gamins qui se font prendre en scoot 50cc avec un pot de detente non homologue. On parle d’immobilisation immediate du vehicule et destruction immediate du pot.

        On vit une epoque formidable!

      • Niko dit :

        Merci pour cette anecdote Soulslide.😉

  8. Jonathan dit :

    Je suis sortie de chez bicycle store avec mon premier fixe sans freins, j’ai pris mes responsabilités … Franchement le premier mois j’ai roulé tranquillement à mon rythme avec des grosses distances de sécurités. Maintenant je te garantie, qu’un gros skid sur le côté me freine net😉

    Je dit ça mais j’ai deux fixes … un avec et l’autre sans frein! comme quoi je suis pas anti freins, loin de là !

  9. Tykrx dit :

    Salut,
    c’est quoi la référence du frein de vélo jaune.

    Car les fixations freins pour fourche que l’on trouve en ce moment, sont toutes noirs.
    Celles ci ont l’air pas mal.

    Et oui, c’est pour mettre un frein à mon vélo, pour pouvoir vraiment l’utiliser tous les jours, même quand il pleut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s